Menu

Newsletter Yedoo

Restez en contact pour être au courant de ce qui se passe, pour être informés des évènements qui se préparent ou pour découvrir les nouveaux modèles en avant-première.

s’inscrire à la newsletter

Comment motiver les enfants à bouger ? Pourquoi les activités extra scolaires ne suffisent-elles pas ?

Aujourd’hui, personne ne doute des bienfaits de l’activité physique en plein air en matière de santé et de bien-être. Or, comment faire pour que l’activité physique devienne partie intégrante du quotidien de nos enfants ? Nous avons posé la question à la psychologue Radka Kulhánková, spécialisée dans le domaine du sport et de l’enseignement.

Les modes d’emploi n’existent pas, l’important est de comprendre

« Je vais vous décevoir. Le mode d’emploi général, applicable à tout enfant n’existe pas. » explique dès le début de notre entretien la psychologue du sport Radka Kulhánková, mère de deux adolescents qui pratiquent un sport de haut niveau.
« Mais il est certainement utile de savoir ce dont votre enfant a le plus besoin au cours des différentes étapes de son évolution. »

Pour les préscolaires, ce sont essentiellement les parents qui devraient les emmener dehors. 

Il va falloir vous y mettre aussi

« On a tendance, aujourd’hui, à inscrire les enfants aux activités animées par des spécialistes, très souvent dès le plus jeune âge, alors qu’ils ne sont pas du tout mûrs. Beaucoup de parents ne se rendent absolument pas compte qu’ils sont les premiers à exercer une influence majeure sur leur enfant. »

Si vous souhaitez inculquer un fonctionnement à votre enfant, adoptez le vous-même.

« En effet, avant l’âge de six ans, les enfants ne sont pas tout à fait capables d'intégrer un groupe et d’y évoluer. Ils ont besoin d’avoir un adulte à leur côté qui va leur donner confiance et les aider à surmonter les difficultés de l’apprentissage des nouvelles activités et à maîtriser les situations inconnues.

Les préscolaires sont comme des éponges, ils absorbent tout ce qui se passe autour d’eux. C’est par l’observation qu’ils apprennent le plus. Ils ont besoin de vous voir faire, de modèles et d’une approche individuelle. Et ce, quasiment jusqu'à l’adolescence, où, là seulement, ils mûrissent sur le plan psychique et deviennent capables d’intégrer un groupe et d’y trouver leur place. »

Le corps est réceptif au développement de certaines compétences physiques uniquement durant certaines périodes

L’activité physique alimente le cerveau, les activités variées favorisent le développement de nouvelles connexions entre les neurones. L’enfant développe son « intelligence » motrice, sa créativité et sa capacité de réflexion.

« Ne manquez pas les dix premières années de l’enfant, c’est la période où son corps est le plus réceptif. Faites des sorties dans la nature, allez nager, grimpez sur les hauteurs, faites du vélo, organisez des sorties, régulièrement, sans vous occuper de la météo.

Bref, offrez-leur la diversité des activités physiques qui va leur procurer de bonnes bases pour tous les sports. La spécialisation peut venir beaucoup plus tard - pour les filles, après l’âge de neuf ans, pour les garçons même deux ou trois ans plus tard. »

 

Quelles sont les bonnes motivations ?

Être parent est une joie, mais aussi une discipline. Surtout les dix premières années, où les habitudes motrices, sociales, alimentaires se créent et prennent place.
Pas de panique, on ne vous laissera pas tomber. Dans les articles à venir, vous pourrez lire comment bien motiver les enfants. Pourquoi est-il important de les exposer régulièrement à l’inconfort. Quelle est la bonne approche à mettre en œuvre avec les garçons et laquelle fonctionne avec les filles. Comment évaluer leurs performances, etc.

Débat

personne ne s’est exprimé...

Ajouter un commentaire

Produits associés

Articles similaires

Même si les enfants font les mêmes compétitions, il est impossible de comparer leurs performances. Notre évaluation devrait porter uniquement sur ce qu’ils ont réussi à améliorer depuis la dernière fois.

# Conseils et instructions, Enfants

Savez-vous complimenter votre enfant comme il faut ?

19. 9. 2022 | Vendula Kosíková

Le sport est une compétition, on mesure le temps, distribue des points, on fait des classements. Cependant ce n’est pas pour leurs résultats que les enfants devraient recevoir des félicitations. Il est bien plus important d’apprécier le sérieux dans la préparation, l’esprit de fair-play, l’effort pour donner le maximum en eux, la capacité de faire face à des situations difficiles, explique la psychologue du sport pour enfants Radka Kulhánková.

# Nous coopérons

Radka Kulhánková, psychologue du sport

21. 3. 2022 | Vendula Kosíková

C’est peut-être parce qu’elle a grandi en montagne qu’elle a du mal à concevoir sa vie sans activité sportive. Elle l’a intégrée à la psychologie qu’elle étudiait à l’Université Charles à Prague. Enfin, elle a scellé cette combinaison par un doctorat en Kinanthropologie* à la Faculté de l’éducation physique et du sport de l’Université Charles.

Newsletter Yedoo

Suivez-nous sur les réseaux sociaux